On n’apprend pas sous stress

Les gens qui prétendent faire un stage de survie pour en chier, qui veulent que leurs stagiaires « vivent des sensations », sont à côté de la plaque.  On n’apprend pas quand on est stressé.  Et ces « sensations » sont trop souvent là pour combler un vide technique ou pédagogique abyssal.

Si en stage de survie vous avez vraiment froid, faim, soif, ou mal, c’est que votre instructeur est incompétent (soit en pédagogie, soit en survie, soit les deux).  Ou alors qu’il confond formation à la survie et sélection pour les farces spéciales (oui dans ce cas là on dit « farces » et non « forces » hein…).

La nature n’est pas hostile.  Elle n’est juste pas complaisante.  Seuls les gens qui lui sont mal adaptés la trouvent dure.

Et plouf.  Encore un pavé dans la mare ;)

DiasporaFacebookGoogle+TwitterEvernoteLinkedInPinterestTumblrStumbleUpon