Pas « avoir », pas « être ». Faire.

ego

« Vous n’êtes pas votre travail.  Vous n’êtes pas votre portefeuille.  Vous n’êtes pas votre putain de treillis. »
— Tyler Durden, Fight Club.

Un des pièges évidents, dans nos sociétés, c’est de confondre le confort et le bonheur.  Et de posséder pour exister.  Pas mal de gens en reviennent doucement…  C’est bien.  Ceci dit, une variante subtile de ce gros piège, c’est de chercher à « être » (quelqu’un de bien, un bon papa, une belle personne, un être accompli, patati, patata…), en compensation de ce qu’on ne possède pas.

Plus on cherche à être, et plus on se rend vulnérable au changement de tout ce qui peut définir « qui on est » (y compris si on s’attache à être quelqu’un qui cherche à ne pas être, c’est dire comme l’égo est agile !).  Une solution pour se protéger de ce piège, c’est de réduire au minimum ce qui définit « qui on est »: rester centré sur ses objectifs.  Sur ce qu’on veut FAIRE.

Dans les faits, tout le reste est un discours, une rhétorique et du blabla qu’on se raconte au sujet de soi-même, de toute manière, non ? :)

Faut faire des trucs, et les faire de son mieux.  C’est tout ;)

 

DiasporaFacebookGoogle+TwitterEvernoteLinkedInPinterestTumblrStumbleUpon